5 conseils pour ferrer un investisseur privé !

 

 

Les subventions publiques, garanties minimum, préachats et autres financements habituels ne couvrent plus la totalité de votre budget prévisionnel. Vous avez déjà réduit au minimum votre salaire et vos coûts. Il faut maintenant trouver d’autres solutions, sortir des sentiers battus pour compléter ce maudit financement afin que votre projet puisse voir le jour. Vous vous tournez donc vers un investisseur privé.

 

Voici 5 conseils à connaître avant de vous lancer dans l’aventure.

 

Faites vos recherches (due diligence en anglais)

Vous avez identifié un ou plusieurs investisseurs privés. Il est temps maintenant de faire quelques recherches sur ces personnes (morales ou physiques). Qui sont-elles ? Que veulent-elles en retirer ? Ont-elles déjà investi dans des projets culturels ?

Il est évident que vous n’allez pas parler de la même façon à un fonds d’investissement (SOFICA ou autre), à un investisseur privé féru de cinéma et à votre riche oncle qui ne rêve que d’une chose, c’est d’être assis à côté d’Isabelle Adjani lors de la première.

 

Il faut donc que vous sachiez ce qui les motive pour avoir une chance de les convaincre.

 

Mettez en avant vos points forts

Une fois les recherches effectuées, il est temps d’ajuster votre présentation, votre pitch en fonction de votre interlocuteur. Je ne vous dis pas de mentir ni de tricher mais de mettre en avant tel ou tel point de votre projet afin de le convaincre.  Par exemple, un fonds d’investissement sera intéressé par vos projections commerciales, l’investisseur féru de cinéma par la qualité artistique du projet et votre oncle par votre star. Il est donc important que vous mettiez ces éléments en avant.

 

Sachez quelles contreparties vous êtes prêt à offrir

C’est très important de savoir quels droits vous êtes prêt à donner en échange du financement. Si un investisseur vous propose 500 000€ pour faire votre film mais, en échange, il demande un droit de regard sur le côté artistique du film, seriez-vous prêt à lui accorder ?

 

Soyez prêt à pitcher à tout moment

On ne sait jamais… vous pouvez rencontrer des personnes intéressées par votre projet dans les endroits les plus bizarres. Il m’est arrivé d’engager la conversation dans la file d’attente  d’un coffee shop et de quitter l’endroit avec le contact d’une personne qui est devenue mon client.

 

Pensez plus loin que le projet que vous voulez financer

Un investisseur privé préfère en général investir dans un pool de projets afin de limiter les risques financiers liés aux productions cinématographiques, audiovisuelles ou des jeux vidéo. Alors n’hésitez pas à lui parler de vos autres projets. Cela lui montrera que vous avez une vision, une stratégie pour le développement de votre société ou de votre carrière.

 

Et surtout n’oubliez jamais que toute conversation est le début d’une relation. Si cet investisseur vous dit non pour cette production, cela ne veut pas dire qu’il ne sera pas intéressé par un autre de vos projets. Il est donc important que vous soigniez votre présentation tant écrite (pas de fautes d’orthographe ou de coquilles) que verbale.

 

A bientôt
IBA

 

 

 

Vous aimerez aussi :

Stratégie de financement : un jeu de rôle !

5 conseils pour réussir votre recherche de financement

Focus sur le soutien financier de la DPMA